Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Message par Angelfred le Ven 26 Fév - 10:14

Bonjour à tous,

WzR étant basé sur du JdR, j'ai retrouvé ma plume de mes "jeunes" années dans le hobby pour passer quelques minutes (hum hum) sur l'historique de mes Warlords pour Mishima et Imperial.
Désolé si ça ne colle pas totalement au "fluff", je suis un néophite en matière de WzR.
Des avis ?

Mishima

Iro Den, Warlord Ronin

La saga d’Iro Den commence comme l’histoire banale d’un garçon né au milieu de la violence habituelle des districts sous l’emprise des Triades Mishima de Mercure.
Confronté très jeune au choix binaire de la survie ou de la mort, Iro Den grandit dans un environnement hostile où la seule loi du plus fort permettait d’exister.
De petits larcins en crimes de sang, la jeunesse d’Iro Den fut marquée par une intégration très tôt au sein des gangs de malfrats des bas-fonds mercuriens. A la suite de nombreux changements d’allégeance dictés par les brutales rixes de clans, Iro Den finit par intégrer l’un des plus puissants cartels de Triades de Mercure, la Deadly Viper Assassination Squad, conduite par le charismatique Bill.
Au sein du gang, Iro Den appris beaucoup au contact de Bill, qui lui enseigna l’honorable Voie du Sabre, mais qui sut également mettre à profit ses méthodes déshonorables pour conduire des contrats d’assassinat sur des rivaux et autres personnalités au sein de Mishima.
Iro Den gagna progressivement la confiance de Bill, et se hissa jusqu’à son cercle intérieur, endossant par la même avec fierté la prestigieuse armure d’Hanamoto.
Mais l’appétit de Bill pour le profit allait causer sa perte : Iro Den fut envoyé exécuter un contrat facile sur un envoyé commercial Imperial en déplacement sur Mercure. Un travail aisé, richement payé, dont Bill comprenait vaguement qu’il permettrait à Mishima de faire une affaire juteuse avec une entreprise de Bauhauss en éliminant la concurrence.
Ni Bill ni Iro Den ne pouvaient se douter des conséquences de leurs actes : Imperial attachait une très forte importance à ce marché, et sa réponse ne se fit pas attendre.
Imperial détacha une expédition punitive menée par les Golden Lions de The Empire. Les Golden Lions s’infiltrèrent sur Mercure et surprirent Bill dans ses quartiers privés – l’alarme ne fut donnée que bien trop tard, et malgré l’arrivée massive des renforts de la Deadly Viper Assassination Squad, les forces d’Imperial avaient transformés les luxueux appartements du baron de cartel en abattoir.
Dans une sursaut d’honneur, Iro Den tenta de s’interposer entre les soldats d’Imperial et son bien aimé Maitre.
Il reçut une terrible estocade de Lucius Lyon, qui le laissa gisant au sol, assistant impuissant au duel entre le sabre de Bill et les griffes en titane du Golden Lion.
Malgré la force physique accrue conférée par son armure de combat, Lucius ne parvint pas à passer la garde de Bill ; il décida alors d’avoir recours à la légendaire ruse Imperial, en ouvrant volontairement sa garde, et en laissant le sabre de Bill s’enfoncer profondément dans son flanc. Lorsque le Mishima voulu retirer sa lame, celle-ci se retrouva bloquée entre les lourdes plaques de protection de l’armure de Lucius.
Avec un sourire carnassier, Lucius enfonça profondément ses lames dans la gorge exposée de Bill, lui arrachant proprement et simplement la tête. Sa mission terminée, The Empire disparut aussi promptement qu’ils furent apparus.
Iro Den fut retrouvé aux portes de la mort par l’équipe médicale de secours, qu’il supplia de le soigner. Le médecin en chef de l’équipe, le Docteur Who, ne savait que trop bien le coût d’une telle opération, imaginant sans peine que le samourai sans maitre ne pouvait s’offrir ses services. Il accepta toutefois, en faisant jurer à Iro Den qu’il serait éternellement dans sa dette.
N’ayant d’autre choix que d’accepter, Iro Den acquiesça avant de sombrer dans l’inconscience.
A son réveil, Iro Den se retrouva dans une clinique dont la lumière et la propreté l’aveugla, n’ayant jamais rien vu de tel auparavant.
Son corps meurtri se retrouvait maintenant engoncé dans une nouvelle protection de titane cutanée et il put à nouveau marcher.
Remerciant le Docteur Who pour son travail, Iro Den entrepris le long procédé de régénération et réapprentissage de ses capacités motrices, avant de réapprendre auprès des maitres combattants de Mishima l’art du combat.
Il était devenu un Ronin, un samourai sans honneur.
Malgré tous ses efforts et sa volonté, Iro Den ne parvint pas à retrouver ses pleines capacités de combat, sa force, sa résistance, et son maniement du sabre considérablement diminués par sa rencontre avec les Golden Lions.
Frustré de sa faiblesse, conscient de son incapacité à défier et battre son rival en combat singulier, Iro Den n’en perdit pas pour autant son désir de vengeance.
Il lui fallait seulement un autre moyen d’accomplir sa revanche.
Décidé à effacer sa créance de sang avec Imperial, Iro Den rencontra les Triades du Kenji Klub, auprès desquels il s’endetta pour apprendre l’art du fusil de précision.
Pendant de longs mois, dans les tréfonds de Mercure, Iro Den s’entraina sans relâche avec les maitres snipers du Kenji Klub, devenant à son tour un as avec son nouvellement acquis N017 Sniper Rifle.
Afin de payer sa dette aux Triades, Iro Den reprit sa vie d’assassin, employant désormais des méthodes moins brutales et moins risquées.
Kenji Klub lui permit de partir après trois années de « loyaux » services. Iro Den sollicita cependant un dernier service au Kenji Klub, en lui demandant de lui fournir un budget pour recruter des mercenaires afin de mener à bien sa quête.
Le Kenji Klub refusa, se moquant de sa folle idée, et le chassa de leur district.
Il n’en fut qu’un qui fut touché par sa requête : le vénérable Meka, Reno Jan, légende passée du Kenji Klub, désormais enchâssé dans une terrible machine de destruction. Reno Jan avait assisté pendant les décennies suivant son incarcération dans le Meka a la lente déchéance du gang, dont les méthodes déshonorables lui faisaient honte.
Peu après le départ précipité d’Iro Den, Reno Jan réunit les Hanamoto du clan qui partageaient ses opinions, et entrepris de renverser le pouvoir en place au sein du Kenji Klub ; connue par eux comme « La Nuit des Longs Couteaux », Reno Jan et ses fidèles profitèrent de l’absence du leader du gang et d’une grande partie de ses suivants, pour réaliser un coup d’éclat magistral en détruisant les installations du Kenji Klub sur Mercure et en volant une partie du butin accumulé par le gang depuis des années.
Fuyant Mercure avec le Kenji Klub aux trousses, ils récupèrent Iro Den et s’embarquèrent pour une traversée du Système Solaire pour retrouver Lucius Lyon et sa compagnie.
Depuis lors, les nouvellement nommés Purple Cobras écument les mondes connus à la recherche d’informations sur leur cible, proposant leur aide aux forces Mishima sur les Warzones afin de pouvoir subsister et continuer leur voyage, recrutant tout Ronin rencontré sur leur passage et désireux de recouvrer un honneur perdu.
Les Purple Cobras ont récemment croisé la route d’un héros déchu, Kanbei Shimada, qu’Iro Den battit en duel (même si cette « victoire » est toujours fortement discutée par Kanbei et ses Ashigaru). Depuis lors, Kanbei Shimada se bat régulièrement aux côtés d’Iro Den.
Iro Den, motivé par sa seule vengeance, n’est pas un chef charismatique, au contraire de Reno Jan, dont l’armure de Meka porte la trace d’innombrables engagements.
C’est Reno Jan qui força Iro Den à aller trouver le grand maitre Katsumoto sur l’astéroide temple d’Himeji. Katsumoto et Reno Jan avaient combattu ensemble durant leur jeunesse, et ont tous les deux connus le grand honneur d’être enchâssés dans une armure Meka. Katsumoto décida toutefois de s’exiler sur Himeji et d’entrer en méditation pendant des décennies, ses conseils et enseignements étant recherchés par les prestigieux Tiger Dragons qui venaient effectuer un pèlerinage en son temple.
A l’époque où les Purple Cobras atterrirent sur Himeji, ils venaient d’effectuer un coûteux raid sur l’amat de Khan. Ils profitèrent d’une longue année de repos en compagnie de Maitre Katsumoto pour panser leurs plaies et apaiser leurs esprits.
Reno Jan et Katsumoto renouvelèrent leurs liens d’honneur, et Katsumoto promis de venir aider les Purple Cobras en compagnie de ses Tiger Dragons dans les temps de péril ; il n’est pas rare de voir ainsi Katsumoto et le prestigieux clan Tadeka apparaitre au beau milieu d’un conflit à laquelle participent Iro Den et ses hommes, l’apparition du clan d’élite, mené par leur légendaire Meka, renversant le cours de la bataille en faveur de Mishima.
Iro Den parvient à toujours convaincre les Purple Cobras de continuer leur voyage, dans des Warzones aux dangers toujours plus grands, et pourchassés par le Kenji Klub qui réclame son dû. Iro Den arrive parfois à échapper aux Crimson Devils du Kenji Klub lancés à sa poursuite ; parfois, il n’a d’autre choix que de s’allier avec ses poursuivants et d’unir ses forces avec les leurs contre un ennemi commun, ou en échange d’une récompense plus grande (on raconte toutefois qu’aucun Crimson Devils ne fait officiellement parti des Purples Cobras, et qu’ils disparaissent dans des circonstances étranges une fois l’affrontement terminé…).
Le Docteur Who n’a pas non plus oublié son patient, et demande parfois à ce que Iro Den et ses hommes accomplissent pour lui quelque mission périlleuse, de manière régulière envers les intérêts de Cybertronics.
On raconte d’Iro Den qu’être pris dans le viseur de son fusil équivaut à une mort certaine : Iro Den n’attend pour sa part que d’avoir Lucius Lyon en ligne de mire…

Profil (non Warlord) : Squad Leader Hanamoto
Profil (Warlord) : Mishima Warlord / Ronin (60) / Ranged (0)
Stats : M5 / CC14/ RS14/ ST8/ CON7/ WP12/ LD14/ W3/ A12(10)
Shooting Weapon : NO17 Sniper Rifle (+15) / RG28/ ROA3/ST16/ AVV2 (+0)
Close Combat Weapon : Samourai Sword (+0)
Skills : Crack Shot (+5)
Equipment : Weapon of Finest (+5) / Reinforced Armour (+10)

avatar
Angelfred
Lord
Lord

Messages : 318
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Message par Angelfred le Ven 26 Fév - 10:15

Kanbei Shimada,  Warlord Tiger Dragon

Kanbei Shimada était autrefois un noble serviteur de Mishima, issu d’une prestigieuse famille très bien intégrée dans la Corporation. Son père dirigeait une manufacture sur Vénus, et Kanbei Shimada fut élevé dans l’opulence et l’aisance qui sied à la noblesse.
Jeune homme coutumier des dépravations de la vie nocturne de Mercure, consommateur de nombreuses drogues, Kanbei Shimada s’adonnait aux plaisirs de la vie, sans se soucier des conséquences de ses actes.
Mais le destin avait décidé de jouer un vilain tour à ce jeune noble sans scrupules, si bien qu’après une nuit particulièrement festive, Kanbei Shimada se réveilla, respirant avec difficultés, enchainé en fond de cale d’un transporteur stellaire. Sans possibilité de se souvenir des évènements de la nuit, Kanbei Shimada tenta de se défaire de ses liens et de fuir par tout moyen ; c’est alors qu’il sentit une fine lame se glisser sous sa gorge. Pensant que sa fin était arrivée, le jeune Mishima se retourna pour faire face à son bourreau – ce qu’il vit lui glaça le sang : son regard se perdit dans les puits sans fond qu’étaient les yeux du Shadow Walker qui tenait sa vie entre les mains.
Dans un sursaut de courage qu’il ne se connaissait pas, Kanbei Shimada soutint le regard du Shadow Walker pendant de longues minutes. Le Shadow Walker finit par baisser sa garde, et laissa Kanbei Shimada dans sa sombre prison, non sans lui avoir indiqué d’un geste de sa lame une longue chaine ; devant l’incompréhension du Mishima, le Shadow Walker frappa du plat de sa lame Kanbei Shimada, et lui intima de tirer sur la chaine ; le jeune homme s’exécuta, et compris qu’il s’agissait d’un mécanisme sans réelle fin, où il devait tirer sur la chaine pour faire entrer un peu d’air dans sa cellule par de minuscules évents. Terrible supplice qui était le sien : mourir asphyxié ou tirer sans relâche pour pouvoir respirer.
D’interminables jours se passèrent, pendant lesquelles le Mishima parvenait difficilement à garder les yeux ouverts, dans la crainte du retour de son bourreau. Il tirait sans s’arrêter, recevant parfois quelques gouttes d’eau et des bouts de nourriture par les mêmes évents qui le gardaient en vie.
Perdant toute notion du temps, Kanbei Shimada tirait sur la chaine, les jours se confondant avec les nuits, les semaines se confondant avec les mois. Résigné sur son sort, il finit par tomber dans un profond sommeil, l’air se raréfiant petit à petit de sa prison.
Il fut réveillé par l’éclairage agressif de spots lumineux sur son visage et le cri d’une foule en délire : il se retrouvait au milieu d’une arène de combat, des milliers de spectateurs déchainés hurlant pour que le sable sous les pieds de Kanbei Shimada devienne rouge.
Se demanda encore les raisons de sa présence ici, le Mishima sentit une masse énorme dans son dos, et eut la peine de plonger sur le coté pour esquiver le brutal coup de vouge qui s’abattit sur lui. Il fut légèrement trop lent, et la pointe de la vouge s’enfonça dans son flanc, une terrible blessure qu’il garderait à vie.
Grognant de douleur, se tenant son ventre sanguinolent, Kanbei Shimada parti se cacher au fond de l’arène, son adversaire hurlant de triomphe à l’attention de la foule, qui lui répondit au centuple.
Alors que ces yeux s’habituaient à la lumière, Kanbei Shimada pris conscience de l’homme qu’il était devenu : rendu maigre par la sous nutrition, il avait néanmoins développé une musculature conséquente, et son corps meurtri lui faisait penser à la même lame de couteau que celle du Shadow Walker qui l’avait épargné.
Prenant conscience du choix binaire qui s’offrait à lui, Kanbei Shimada s’élança sur le gladiateur à la vouge et le percuta au torse, ses os secs fracturant la cage thoracique du colosse. Ce dernier recula, surpris, et ce temps fut plus que suffisant pour Kanbei Shimada pour lui enfoncer ses dents sales dans sa gorge exposée. A la manière d’un vampire des légendes de la Terre, Kanbei Shimada le mordit jusqu’au sang et lui arracha la carotide.
Rassemblant ses dernières forces, le Mishima ôta le casque de son adversaire et le battit jusqu’à ce que plus aucun souffle ne s’échappe de la bouche de son rival.
Brisé, Kanbei Shimada se releva en titubant sous les vivas de la foule en délire : un nouveau champion était né.
Après avoir gouté à un repos bien mérité, Kanbei Shimada devint un prestigieux gladiateur, enchaina les combats mortels, sans jamais en perdre aucun – la défaite aurait signifié la mort.
Il en apprit plus sur ses désormais maitres, des bannis Mishima, pour qui le sens du combat était le sens de la vie.
Kanbei Shimada fut élevé au sein des gladiateurs, et bénéficia des largesses de ses maitres qui le récompensèrent pour ses faits d’armes.
Après des années passés à vaincre dans l’arène Kanbei Shimada fut envoyé outre monde, pour bénéficier des enseignements d’un des plus sages maitre samourai de son temps – Katsumoto, le puissant guerrier d’Himeji.
Au cours de son pèlerinage sur Himeji, Kanbei Shimada retrouva une parcelle d’humanité, fraternisant avec les Tiger Dragons en pèlerinage au temple.
Katsumoto appris la voie du sabre à Kanbei Shimada, et en fit un respectable guerrier.
Kanbei Shimada interrogea Katsumoto sur les raisons pour lesquels le Shadow Walker l’avait épargné à bord du transporteur, bien des années auparavant. Le sage Maitre lui répondit énigmatiquement qu’il avait certainement un rôle d’importance à jouer dans l’univers…
Après trois longues années passées sur Himeji, Katsumoto confia une quête à Kanbei Shimada : aller trouver le maitre HugWai Cliff du clan Fud-ji dans les anneaux de Saturne. HugWai était notoirement connu pour être un ermite irascible, dont les rumeurs récentes et persistantes voulaient qu’il formait un culte de guerriers kamikazes. Kanbei Shimada fut chargé de le ramener sur Himeji pour que Katsumoto puisse juger de ses actes. Kanbei Shimada accepta la quête, et finit, après de longs mois de recherche, à trouver HugWai Cliff. Kanbei Shimada trouva un vieil homme qui n’avait pas été épargné par le poids des années. Kanbei Shimada oublia les enseignements de ses maitres, et fut sans défense lorsqu’HugWai se révéla être un puissant manipulateur psychique. La volonté du jeune Tiger Dragon fut impuissante devant la puissance de l’esprit du vieil ermite, qui le soumit et l’enferma dans un cachot sans lumière.
Kanbei Shimada passa des mois enfermés dans une nouvelle prison, son esprit à nouveau brisé par cette expérience pénitentiaire.
HugWai fit toutefois l’erreur de sous-estimer Kanbei Shimada ; croyant son asservissement total, il ouvrit la porte de son cachot, et Kanbei Shimada, ivre de colère, déchaina sa folie sur le vieux maitre, l’étranglant de ses mains alors qu’HugWai ravageait son esprit par des vagues d’attaques psychiques.
Contemplant le corps sans vie d’HugWai, Kanbei Shimada pleura à chaudes larmes devant ce qu’il avait fait ; il repartit de la tanière d’HugWai, emportant la lame du clan Fud-ji, « The Score ».
Sans but, et honteux de revenir vers Katsumoto, il erra dans le système solaire, offrant ses services à ceux qui pouvaient lui offrir un peu de nourriture et un lit pour dormir.
Sa pénitence prit fin lorsqu’il rejoint une communauté de paysans non loin de Mars, et que cette dernière fut attaquée par l’Amiral corsaire Bauhauss, Ozzel. Le pirate ayant flairé la bonne et facile affaire lança ses Hussards sur les paysans. Ceux-ci prièrent Kanbei Shimada de les mener dans la lutte. Kanbei Shimada se rappela son honneur passé et terni, et choisit d’organiser la défense de la communauté. Prenant les armes derrière le samourai, les nouvellement formés Ashigaru se battirent avec l’énergie du désespoir, pour défendre leur maison et leur famille. Ozzel fut vaincu en combat singulier par Kanbei Shimada, qui rajouta une nouvelle entaille sur le manche de The Score.
Kanbei Shimada resta avec les paysans pour reconstruire leur communauté détruite par les Bauhauss, mais l’histoire de Kanbei Shimada ne devait pas s’arrêter là.
Des années après la lutte avec les Bauhauss, les Purple Cobras du Ronin Iro Den croisèrent la route de Kanbei Shimada ; Iro Den demanda assistance auprès de la communauté de Kanbei Shimada. Ce dernier fut réticent à aider les Ronins, et ses Ashigaru prirent à nouveau les armes pour défendre leur communauté. Reno Jan, le vénérable Meka des Purple Cobras, s’interposa entre les deux forces, et proposa à Kanbei Shimada un duel avec Iro Den : si ce dernier l’emportait, Kanbei Shimada devait aider les Purple Cobras. Si Iro Den perdait, les Purple Cobras passeraient leur chemin et ne reviendrait jamais. Le taciturne Iro Den regarda incrédule Reno Jan, en se demandant bien comment il pouvait vaincre un puissant Tiger Dragon en combat singulier.
Mais Iro Den n’était pas connu comme étant l’un des chefs de bande les plus retors de Mishima pour rien, et lorsque Kanbei Shimada s’élança sur lui pour lui faire gouter du fil de The Score, Iro Den dégaina en hâte son fidèle NO17 Sniper et tira en plein poitrine du Tiger Dragon – le coup envoya valser un Kanbei Shimada sonné. Lorsqu’il tenta de se remettre debout, Iro Den était sur lui, le tenant en joue avec son fusil, le rire mécanique de Reno Jan résonnant en fond.
Jurant, Kanbei Shimada s’éclipsa, laissant les Purple Cobras disposer librement des ressources de la communauté. Lorsque la bande d’Iro Den s’apprêta à partir, Reno Jan offrit à Kanbei Shimada et à ses Ashigaru de se joindre à eux : l’univers est cruel, et une si petite communauté n’avait que peu d’espoir de passer encore des années paisibles. A l’inverse, les Purple Cobras pouvaient offrir une famille aux Ashigaru, et Reno Jan décelait en Kanbei Shimada l’étoffe du chef qu’Iro Den n’était pas.
Lorsque Reno Jan appris à Kanbei Shimada qu’il était ami avec Katsumoto, le vieux maitre du Tiger Dragon, ce dernier accepta finalement la proposition.
Depuis lors, Kanbei Shimada écume le système solaire, banni parmi les bannis, samourai honorable mais sans honneur, perdu dans une quête sans fin au milieu des conflits parmi les étoiles…


Profil (non Warlord) : Squad Leader Tiger Dragon
Profil (Warlord) : Mishima Warlord / Tiger Dragon (70) / Close Combat (0)
Stats : M5 / CC16/ RS12/ ST11/ CON9/ WP13/ LD17/ W3/ A15(10)
Shooting Weapon : SMGx2 (+5)
Close Combat Weapon : Power Naginata (+0) / ROA4/ST+4/AVV3 (+10)
Upgrade : Rapid Deployment (+3)
Skills (optional) : Pathfinder (+5), Duelist (+5)
Equipment (optional) : Overcharge Cell (+10)


Dernière édition par Angelfred le Mar 22 Mar - 16:01, édité 1 fois
avatar
Angelfred
Lord
Lord

Messages : 318
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Message par Angelfred le Ven 26 Fév - 10:15

Imperial

Lucius Lyon, Warlord Golden Lion :

Lucius vient d’un milieu très pauvre, issu des pires bas-fonds d’une mégalopole que compte l’espace Imperial, sur un astéroïde habité appelé ironiquement New Hope.
Il a dû lutter très jeune pour survivre dans un environnement hostile, développant chez lui un instinct de survie accru et un goût prononcé pour la violence.
Véritable autodidacte, Lucius s’est intéressé très jeune à la compréhension des technologies, qu’il a su mettre à profit pour développer ses « affaires personnelles », comme il l’aime lui-même à le dire.
Lorsque le Ministry Of War lança une campagne de recrutement dans son secteur, Lucius réussit les épreuves de sélection physique haut la main ; il a toutefois été jugé inapte psychologiquement pour intégrer les prestigieuses forces Imperial.
Refusant de rester « moisir » sur New Hope, Lucius n’a pas hésité à sacrifier son meilleur ami pour prendre sa place dans la navette emmenant les nouvelles recrues vers leur centre de formation.
Le Ministry Of War, nullement gêné par cette « substitution », a décelé en Lucius un grand potentiel, et l’a intégré très tôt dans un régiment de Forces Spéciales, The Patriots, connu pour son fort tôt de remplaçants car souvent envoyé dans les pires Warzones du système Solaire pour accomplir les missions hautement dangereuses, appelées par les soldats Imperial « allers simples ».
Au sein de son régiment, Lucius a trouvé en son sergent d’escouade, Thomas Brady, un mentor, capable de canaliser sa rage et sa violence, façonnant le jeune homme en machine de guerre calculatrice implacable.
Avec The Patriots, l’escouade de Lucius s’est illustré à travers de nombreux accrochages, notamment en interceptant et piratant les communications ennemies, avec pour spécialité la diffusion sur leurs réseaux d’échanges des cris des blessés et mourants collectés au combat par le régiment. Une légende voudrait que ces horribles sons ne proviennent pas uniquement des Warzones…
Lorsque l’officier de la compagnie et son sergent d’escouade furent abattus par un barrage de DCA lors d’un parachutage de nuit au-dessus d’un centre de recherches Bauhauss, Lucius assura le commandement des Forces Spéciales survivantes, et mena la mission à son terme, malgré un taux de pertes de 97%. Aux premières lueurs de l’aube, Lucius et une poignée de survivants furent retrouvés par l’équipe de sauvetage, blessés mais vivants. Refusant toute aide médicale, Lucius fut rapatrié à l’arrière de la ligne de front, et demandant à être mené aux ingénieurs météorologues ; ceux-ci avaient prévus une météo exécrable permettant l’infiltration des The Patriots sans dommage...
Privé de son mentor pour réfréner ses pulsions, Lucius, armé d’une HMG Charger encore fumante des combats avec les Bauhauss, fit irruption dans le quartier des ingénieurs, et laissa libre cours à sa colère.
On raconte qu’il ne fallut pas moins de quatre gardes pour arracher un Lucius à bout de force mais en pleine rage de la poignée de la Charger, les corps démembrés du service météo éparpillés dans la pièce.
Lucius fut mis aux arrêts, en attente d’être jugé en cour martiale.
Le Ministry of War se trouvait face à un dilemme.
En effet, les actions terribles du soldat ne pouvaient rester impunies.
Néanmoins, grâce au sang-froid de Lucius, la mission, destinée à l’échec total, fut un succès probant, permettant à Imperial de garder un avantage commercial significatif sur sa rivale Bauhass dans le secteur.
Le cas de Lucius fut traité avec la célérité naturelle de l’Administration, et après trente longs mois de délibérations, il fut proposé au soldat deux choix : être envoyé en Bataillon Pénitentiaire pour travaux à vie dans les Anneaux de Saturne, ou intégrer une escouade de Blood Berets en partance pour une mission secrète sans retour.
Lucius choisit sa vie de combattant, et s’embarqua pour un voyage que les archives Imperial mentionnent, sans détail, comme « La Purge de Sullus ».
Ce que taisent les textes, est la nature et l’objet de cette action militaire : Lucius et les Blood Berets avaient pour objectif de se faire passer pour des citoyens de Capitol au sein d’un super transporteur marchand, le Sullus, et de voler les informations sur les transactions boursières de Capitol. Quelques semaines après son lancement, l’opération fut un succès pour Imperial. Mais la dernière transmission de l’escouade de Blood Berets se concluait par des échanges de tirs nourris, avant que tout échange vocal ne cesse.
Pendant six mois, Imperial n’eut plus aucune nouvelle de son équipe, ni même de trace du Sullus. Le vaisseau réapparu à la dérive aux environs de Mars, et fut arraisonné par un navire contrebandier, le Condor Millénaire, au service d’Imperial.
Les enregistrements de l’abordage du Sullus montrent un navire dans une perpétuelle obscurité, seules de rares lumières avaient été laissées à bord, vidé de ses occupants, aux moteurs hors services. Les navigateurs du Condor Millénaire fouillèrent le navire à la recherche de survivants, quelques gouttes de sang éparses les faisant s’interroger sur le sort des mille deux cents passagers et membres d’équipages. Ils finirent par les trouver, ou du moins ce qu’il en restait, dans la baie de décollage. Devant l’insoutenable spectacle, les contrebandiers rebroussèrent chemin vers le pont principal – et, tapi sous le trône de commandement, Lucius, son Heavy Ripper dans une main, les plaques de ses compagnons Blood Berets dans l’autre, les attendait.
Le débriefing de Lucius fut encore plus confidentiel que le reste de la mission.
Nul ne sait ce que le Ministry of War dit précisément à Lucius, mais le survivant fut par la suite intégré au sein des nouvellement formés Golden Lions.
Corps d’élite réunissant les plus féroces et déterminés des Blood Berets, les Golden Lions sont la nouvelle arme de terreur des Imperial contre les autres Megacorporations, un rôle qui sied parfaitement à Lucius, qui s’est très rapidement adapté à sa nouvelle affectation.
Les faits d’armes de Lucius au sein des Golden Lions incluent non seulement des opérations de soutien aux forces Imperial dans le Système Solaire, mais également des actions d’infiltration, piratage et sabotage derrière les lignes ennemies, parmi lesquelles l’assassinat de l’archi-duc Bauhauss Ferdinand, l’effondrement de la bourse Cybertronics de SH4-GH1, la paralysie totale du spatio-port Capitol de JFKentucky, et le fameux « Règlement de Comptes » avec le baron des Triades Mishima Bill sur Vénus.
The Empire, la désormais dénommée escouade de Lucius, laisse derrière chacun de ses faits d’armes une simple dague avec un ruban noir sur lequel est inscrit : « le pire reste à venir… »
Soldat de prestige sans médailles, Lucius bénéficia des regards du Ministry of War, qui lui offrit d’intégrer l’académie militaire d’East Cap, afin d’en faire un officier.
Lucius accepta, à la condition qu’il puisse conserver sa place parmi les Golden Lions par la suite, proposition qui fut acceptée.
Après deux ans de formation militaire accrue, pendant lesquels Lucius du intégrer et comprendre chacun des corps de l’armée Imperial, de l’humble Trencher, au prestigieux Life Dragoon, Lucius a été officiellement appointé Capitaine.
Revêtu de sa rénovée et améliorée armure de Golden Lion, Lucius exécute désormais les missions que lui confient le Ministry of War avec efficacité et loyauté, non plus en tant que simple pion, mais en qualité de commandant émérite, bien que ses états de service restent souvent entachés de méthodes discutables.
Son intégration dans les Golden Lions fait ressortir toute l’agressivité accumulée pendant des années, et les troubles psychologiques dont il souffre, exacerbés pendant son passage dans le Sullus, n’arrangent pas son tempérament destructeur et psychotique.
Lucius s’efforce toutefois d’être un commandant juste avec ses hommes, bien qu’aucun d’entre eux ne lui tourne le dos…
Récemment, Lucius a été diagnostiqué avec une maladie incurable affectant ses capacités cérébrales commandant ses fonctions motrices, le rendant sujet à de graves crises de convulsions et pertes de conscience.
Lucius a mis toute son énergie et ses compétences technologiques à améliorer son armure de combat pour qu’elle puisse lui permettre de contrer les effets de la maladie, et a toujours refusé, à ce jour, tout offre du Ministry Of War de partir en retraite.
Les ragots veulent que le retrait du service actif constituerait une perte substantielle de revenus pour Lucius, qu’il n’est absolument pas prêt à accepter.
Depuis lors, Lucius passe le plus clair de son temps enchâssé dans son armure de Golden Lion, bien que des rumeurs très persistantes veuillent que ce coureur de jupons invétéré n’est rien perdu de son appétence pour la gente féminine, qu’il n’hésite jamais à inviter dans ses quartiers, à l’intérieur et à l’extérieur des Warzones...
Malgré sa maladie, Lucius n’a pas perdu l’habitude de consommer, de manière « un peu trop régulière » aux dires de l’équipe médicale, un whiskey technologiquement amélioré, qu’il distille lui-même.
Lucius n’hésite d’ailleurs jamais à se servir de ses privilèges de rang pour alimenter ses menus trafics en tout genre, que ce soit, dans le meilleur des cas, d’alcool artisanal, ou au pire, de nouvelles drogues qu’il a mis au point dans ses laboratoires.
Ses « à cotés », combinés à sa solde de Capitaine (qu’aucune femme n’a jamais durablement pu partager avec lui…), lui ont permis d’accumuler une fortune conséquente, source perpétuelle de satisfaction, mais aussi de frustration pour Lucius, sempiternellement appelé sur les Warzone les plus dangereuses de l’espace connu (bien que ceux qui le connaissent savent qu’il est celui qui demande d’être envoyé au front, la prime de risque y étant plus alléchante…)
Comme Lucius aime souvent à le dire lui-même : « j’espère que le MoW ne m’enverra pas crever au fin fond du Système Solaire avant que je ne profite de mes petites économies … »

Profil (non Warlord) : Squad Leader Golden Lion
Profil (Warlord) : Imperial Warlord / Golden Lion (100) / Tech (0)
Stats : M4 / CC15 / RS12 / ST12 / CON9 / WP12 / LD17 / W4 / A16(10) / +15
Shooting Weapon : Plasma Enrager (+0) / RG10/ ST14/ ROF2/ AVV2
Close Combat Weapon : Lions Claws (+0) / ST+4/ RoA4/ AVV2 (+0)
Skills (optional) : Duelist (+5)/ Pathfinder (+5)
Equipment (optional) : Overcharge Cell (+10)

avatar
Angelfred
Lord
Lord

Messages : 318
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Message par Angelfred le Ven 26 Fév - 10:15

Cassius Clay, Warlord Blood Berets

L’histoire de Cassius Clay commence sur Mars, au sein de la Corporation Capitol. Citoyen sans histoire, Cassius Clay n’était en rien destiné à la grandeur. Mineur consciencieux, boxeur talentueux, père de famille respectable, il s’acquittait jour après jour de son labeur dans le sous-sol brûlant de la Planète Rouge.
Mais lorsque son équipe de forage mis à jour une galerie souterraine non répertoriée, son destin changea drastiquement : des vents glacés s’infiltrèrent dans le tunnel, et de colossaux Razides apparurent au milieu des mineurs, qui avaient révélé l’accès à une Forteresse Noire de la Dark Legion. Le carnage qui s’ensuivit fut indescriptible, les compagnons de Cassius Clay furent littéralement mis en pièces. Cassius Clay parvint à regagner la surface en catastrophe, juste avant que les forces d’intervention de Capitol, de lourdement armées unités d’Heavy Infanteries, ne viennent reprendre les couloirs de la mine. Le mineur se cacha et pris la fuite, de peur d’être livré aux autorités de la Brotherhood pour avoir été en contact avec la Dark Legion.
Cassius Clay revient prudemment chez lui, mais les Inquisiteurs de la Brotherhood l’avaient devancé ; avant qu’il ne puisse rentrer dans son habitat et prévenir sa femme et ses fils, les Troopers purgeaient son habitat au lance flammes. Horrifié, Cassius Clay s’embarqua clandestinement sur le premier transport qui quittait Mars.
Sans aucune idée de la destination pour laquelle il s’était embarqué, Cassius Clay débarqua à Hell-Is Island, spatio-port malfamé sous domination Imperial.
Incapable de présenter ses papiers, Cassius Clay fut « volontaire désigné d’office » pour intégrer les forces impériales.
Sans expérience militaire, sans même un nom qui lui permettrait d’être enrôlé à un poste moins dangereux, Cassius Clay fut affecté à un régiment de Trenchers, la 85ème d’Infanterie Impériale, ironiquement appelé les Creuseurs de Tombes.
Au sein du 85ème, Cassius essaya d’oublier sa vie perdue sur Mars, et fut rapidement repéré comme un soldat compétent.
Lors d’un accrochage avec Capitol à proximité d’Uranus, il sauva la vie de son NCO, blessé par un barrage de Walker Orca. Cassius Clay courut sous les obus pour mettre le NCO à l’abri, récupéra sa bannière tombée, et mena la charge de son unité sur les lignes Capitol. Lorsque le barrage de feu de l’Orca fit tomber la bannière des mains de Cassius Clay, celui-ci se jeta sur le Walker, ignorant la mort qui le frôlait, et s’élança sur le cockpit de commandement. Sans autre armes que ces poings, il abattit un torrent de coups sur le pilote, chaque uppercut cabossant toujours plus le casque du soldat Capitol, jusqu’à finalement le broyer sous les poings sanglants. Les bras de l’Orca tombèrent, inanimés ; Cassius Clay arracha le corps du pilote, et s’empara des commandes, délivrant un torrent d’obus sur les positions des soldats Capitol incrédules.
Pour ce fait d’arme, le Ministry Of War demanda à voir le soldat Cassius Clay.
L’anonyme Trencher se retrouva confronté au regard sévère des officiers, et, pour la première fois, Cassius Clay raconta son histoire. Toute son histoire.
Les officiers se concertèrent, et décidèrent d’affecter Cassius Clay aux Blood Berets, décelant en lui un véritable potentiel, faisant de sa rencontre avec la Dark Legion une force en laquelle Cassius Clay pourrait puiser.
Les états de service de Cassius Clay au sein des Blood Berets ont été irréprochables, le mineur taciturne étant un soldat consciencieux, et s’élevant rapidement au rang de Sergent.
Son escouade de Blood Berets, les « Poneys Fringants », participèrent a de nombreuses actions d’éclat pour la Corporation, tel que l’Accrochage de KR-A-KRS, lors duquel Cassius Clay se lia d’amitié avec le Major « Dutch » des The Patriots, ou encore l’Extraction de Mog-A10-shyu, où il permit avec ses hommes l’exfiltration des psychotiques Golden Lions de Lucius Lyon.
Le MOW n’avait toutefois pas promu Cassius Clay pour seulement participer aux actions « conventionnelles » de la Corporation ; la véritable raison était de l’envoyer combattre la Dark Legion sur son propre terrain.
Les « Poneys Fringants » furent envoyés sur Mars pour infiltrer une Forteresse Noire d’Algeroth, qui menaçait un important champ pétrolifère d’Imperial.
La mission de Cassius Clay se passa sans accrocs, jusqu’à ce qu’ils rencontrent la Népharite Zaa-Ia l’Impure, une créature polymorphe dotée d’une beauté sauvage.
Cassius Clay fut incapable d’ordonner à ses hommes d’ouvrir le feu, et les vaillants Blood Berets restèrent subjugués par le charme de la Népharite ; elle usa de son emprise pour conduire les Blood Berets au milieu d’une embuscade de Pretorian Stalkers, qui massacrèrent les « Poneys Fringants ». Cassius Clay fut laissé en vie par Zaa-Ia l’Impure, qui le fit prisonnier.
Le sergent fut enfermé, devenant le jouet des tourments que sa geôlière lui infligeait quotidiennement.
Fort heureusement, Cassius Clay apprit que Zaa-Ia n’était pas la plus brillante des Nepharite, et au cours d’une des nombreuses séances de torture, le Blood Beret détourna l’attention de Zaa-Ia et lui brisa prestement le coup.
S’échappant de la Forteresse Noire de la Népharite, Cassius Clay erra dans les étendues de sable de Mars, marchant jour et nuit pour retrouver la civilisation. Il y parvint après des jours d’errances dans le désert, atteignant in extremis un poste de garde de Capitol. Les gardes en faction, voyant cet homme brisé sortir des déserts martiens, portant les marques de la Dark Legion, le visage ravagé par les sévices infligés par les créatures de l’ombre, contactèrent les autorités de la Brotherhood sur la planète, qui emmenèrent en hâte Cassius sur leur base de la Lune.
Cassius Clay fut laissé “aux bons soins” des Inquisiteurs, qui sondèrent son esprit pendant des mois, cherchant à déceler la moindre trace de corruption.
Cassius passa d’un tortionnaire à un autre, mais fut finalement jugé pur.
Malgré sa demande de retourner en secteur Imperial, la Brotherhood décida de le garder dans sa forteresse, et entreprirent de reconstruire son corps et son esprit, entamant ainsi un long processus d’endoctrinement.
Mois après mois, Cassius rebâtit son corps brisé, et se forgea un esprit d’acier, sous les sermons quotidiens du Cardinal.
Il est dit que nul ne peut rester insensible au credo de Brotherhood, et cela fut vrai pour Cassius.
L’homme qui revint sur Victoria était changé.
Animé d’une foi débordante, Cassius Clay abandonna le béret rouge, symbole de son unité d’élite, et demanda à être affecté aux unités de Trenchers.
Le MoW vit une bonne opportunité de se « débarrasser » d’un élément qu’il craignait être désormais à la solde de la Brotherhood.
Sur la demande expresse du Major Dutch, le MoW offrit toutefois une formation d’officier à Cassius Clay, afin de ne pas le laisser retourner au front comme simple troupier.
Cassius Clay réalisa ses classes avec brio, développant une affinité particulière avec les divisions d’artillerie, appréciant de pouvoir écraser ses adversaires sous un déluge d’acier.
Le taciturne et réservé Sergent devint un meneur d’homme charismatique, et ses serments lui ont valu le surnom de « Priest ».
Il arpente les lignes de bataille Imperial en déclamant des versets de foi, crachant sa haine aux forces des ténèbres, ou déclamant que les ennemis d’Imperial sont au service de la Dark Legion.
Cassius Clay est désormais connu pour ses tactiques de contre-attaque, renforçant le courage des braves Trenchers par ses arrangues, et se jetant dans la mêlée pour décimer l’ennemi avec son fidèle lance flammes et son inséparable Heavy Ripper, affectueusement appelé « Needle ».
Si son corps porte toujours les stigmates des sévices de la Dark Legion, en témoigne le masque à gaz visé sur son visage, son esprit, guidé par sa foi, est un roc.
“Priest” peut être moqué pour son zèle, chacun apprécie de l’avoir à ses côtés lorsque le danger menace, sa voix de stentor, véritable mégaphone de courage, couvrant le rugissement de la bataille, et sa détermination sans faille dans la mêlée inspirant les Trenchers à ses côtés.
Comme il l’aime à le dire lui-même : “And as I walk through the shadows of the Valley Of Death, I shall fear no evil, I shall fear no harm… ‘cause in my hands lie my Flamer and my Ripper… and Evil fears me !”

Profil (non Warlord) : Sergeant McBride (Blood Berets)
Profil (Warlord) : Imperial Warlord / Blood Beret (70) / Close Combat (0)
Stats : M5 / CC16 / RS13 / ST11 / CON9 / WP15 / LD18 / W3 / A13(13) / +0
Shooting Weapon : Gehena Belcher (+5) / no modif
Close Combat Weapon : Heavy Chain Ripper (+0) / RoA4/AVV3 (+0)
Skills (optional) : Duelist (+5) / Seasoned Leader (+5) / Medic (3) (+15)
Equipment (optional) : Artillery Bombardment (+20) / Gas Mask (+5)
avatar
Angelfred
Lord
Lord

Messages : 318
Date d'inscription : 25/02/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Warlords - Historique - Mishima + Imperial

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum